Contribution à l'étude géologique de la région d'Azegour et de minéralisations en Mo, W, Cu et Fe : Haut-Atlas de Marrakeh, Maroc

DSpace/Manakin Repository

Aide Aide Aide

Nos fils RSS

Toubkal : Le Catalogue National des Thèses et Mémoires

Contribution à l'étude géologique de la région d'Azegour et de minéralisations en Mo, W, Cu et Fe : Haut-Atlas de Marrakeh, Maroc

Show full item record


Title: Contribution à l'étude géologique de la région d'Azegour et de minéralisations en Mo, W, Cu et Fe : Haut-Atlas de Marrakeh, Maroc
Author: Zerhouni, Youssef
Abstract: La région d’Azegour, qui fait partie du bloc sud de la méséta marocaine, a connu au cambrien une sédimentation détritique fine, constituée essentiellement d’argiles à illite – chlorite, suivie d’une sédimentation de plate forme carbonatée, qui se sont déposées dans une mer épicontinentale peu profonde, mais fortement sud sidente. Des injections volcaniques ont été contemporaines de la sédimentation détritique. L’ensemble a été soumis à une métamorphisme général épizonal contemporain de la phase plicative majeure de l’orogenèse hercynienne, de direction NS, responsable du redressement de la série schisto-calcaire. Le granite d’Azegour, d’âge Permien moyen, est alcalin, hyperalumineux, issu de la fusion partielle de matériaux mantelliques. Sa mise en place serait due à un rejeu de grands accidents lithosphériques non rectilignes délimitant la méséta sur sa bordure Sud. Au cours de son ascension, ce granite a développé un métamorphisme de contact, induisant dans les calcaires des réactions métasomatiques qui ont présidé à la formation de roches à silicates calciques (skarns). De l’étude des paragenèses stables des schistes et cornéennes du métamorphisme de contact, on a pu estimer les conditions de pression et de température à des valeurs qui s’échelonnent entre 1 à 2 Khars, et 510 à 6100 Khars. Les caractères du gâte d’Azegour suggèrent trois contrôles : - contrôle magmatique, - contrôle tectonique, - contrôle stratigraphique. - Les échanges métasomatiques sont déclenchés dans les calcaires par des fluides magmatiques émanant du granite, et qui ont circulé à travers un système de fractures de direction générale NS. Une phase minéralisante a déposé W dans des grenatites à andradite, Mo dans des grenatites à grossulaire et idocrase, et Cu dans des pyroxénites ouralitisées. L’étude texturale des minérales permet d’envisager que la minéralisation s’est déposée vers la fin de la formation des skarns.
Date: 1988-11-11

Files in this item

Files Size Format View

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record

Search DSpace


Advanced Search

Browse

My Account