Les ulcères de cornée ( A propos de 153 cas )

Toubkal

Aide Aide Aide

Nos fils RSS

Toubkal : Le Catalogue National des Thèses et Mémoires

Les ulcères de cornée ( A propos de 153 cas )

Voir la notice complète de la thèse


Titre: Les ulcères de cornée ( A propos de 153 cas )
Auteur: Boutkhil, Lamiae
Résumé: Les ulcères de cornée se définissent par une perte de substance intéressant une partie plus ou moins importante des couches cornéennes. Cette pathologie est fréquente en pratique quotidienne ophtalmologique, et grave car expose au risque de perte anatomique et ou fonctionnelle du globe. L’interrogatoire et l'examen biomicroscopique à la lampe à fente avec le test à la fluorescéine permettent de confirmer l’ulcère, d'en préciser le type et la sévérité de l’atteinte ainsi que d’orienter le diagnostic étiologique. Les étiologies sont extrêmement diverses et variées : traumatiques, infectieuses (bactériennes, virales, mycosiques, amibiennes), immunologiques (ulcère de Mooren, syndrome sec, maladie de Gougerot-Sjögren, rosacée), dystrophiques, iatrogènes, et neurologiques. Leur recherche représente une étape essentielle car elle permet d’une part de guider la prise en charge thérapeutique et d’autre part de prévoir l’évolution et de prévenir les récidives et les complications. L’objectif de notre étude est d’évaluer les facteurs de risques, les caractéristiques cliniques, les éléments du diagnostic ainsi que le pronostic des patients atteints d’ulcère de cornée. Ceci grâce à une étude rétrospective de 153 dossiers de patients colligés au service d’ophtalmologie Hassan II de Fès, dans la période allant de 2005 à 2008. Nos résultats étaient comparables à la majorité des séries d’ulcères de cornée publiées récemment. L’étude a porté sur 62 femmes et 91 hommes, dont l’âge moyen était de 47 ans Le délai moyen d’apparition des signes fonctionnels avant l’hospitalisation était de 23jrs. Ces signes étaient dominés par la rougeur, la douleur oculaires, et la baisse de l’acuité visuelle. 62,1% de nos patients présentaient au moins un facteur de risque, et le traumatisme oculaire était en tête de série, suivi des pathologies de surface oculaire. L’étude analytique des différents facteurs de risque nous a permis de constater que le traumatisme cornéen, le port de lentilles de contact, l’âge, et l’immunodépression sont des facteurs de mauvais pronostic. Les bactéries Gram négatif restent les plus incriminés dans les ulcères infectieux avec un taux de 60 %. Le traitement antibiotique a été administré dans une durée moyenne de 10 jours, chez tous les malades soit à 100% des yeux, dés l’admission et selon les recommandations internationales. Un traitement anti mycosique a été réalisé dans 15,7%, et les antiviraux ont été administrés dans 28,1%. En fin de ce traitement, une nette amélioration de l’acuité visuelle est observée chez l’ensemble de nos patients, puisque le nombre de malades ayant une acuité visuelle inférieur à 1/10 est passé de 60,1% à 32 ,6%. A l’issu de l’analyse des résultats de l’étude, et à la lumière d’une revue de la littérature, nous avons procédés à la comparaison de nos résultats à celle des études antérieures, avant de proposer une conduite à tenir pratique devant un ulcère de cornée. Face à une ulcération cornéenne, seule une bonne prise en charge diagnostique et thérapeutique peut réduire le risque d'une évolution défavorable. De même, la prévention de cette pathologie est fondamentale. Elle passe par l'élimination des facteurs favorisants. Parmi ceux-ci, le traumatisme oculaire, et les lentilles de contact. C'est dire le rôle fondamental de l'ophtalmologiste dans l'éducation du porteur de lentilles.
Date: 2010-06-23

Fichiers dans ce document

Fichiers Taille Format Voir
THESE_BOUTKHIL.pdf 1.924Mb PDF Voir/Ouvrir or Preview

Cette thèse figure dans la collection suivante

Voir la notice complète de la thèse

Recherche Toubkal


Recherche Avancée

Parcourir

Mon compte