Cancer de l'œsophage : Profil épidémiologique, clinique et pronostique

Toubkal

Aide Aide Aide

Nos fils RSS

Toubkal : Le Catalogue National des Thèses et Mémoires

Cancer de l'œsophage : Profil épidémiologique, clinique et pronostique

Voir la notice complète de la thèse


Titre: Cancer de l'œsophage : Profil épidémiologique, clinique et pronostique
Auteur: El Mokhtari, Raja
Résumé: Notre travail est une étude rétrospective intéressant 50 cas de cancer de l’œsophage, recrutés dans le service de gastro-entérologie à l ‘hôpital Ibn Zohr de Marrakech et de la consultation des médecins privés, durant la période entre Juillet 2000 et de décembre 2001. A travers les résultats de notre étude et la revue de la littérature nous avons essayé de faire une approche épidémiologique, clinique et pronostique du cancer de l’œsophage. Dans notre série, le cancer de l’œsophage a représenté 14% des cancers digestifs hospitalisés dans le service de gastro-entérologie à l’hôpital Ibn Zohr. La moyenne d’âge a été de 61 ans avec des extrêmes allant de 26 à 80 ans. Le sexe-ratio a été de 0,92. Les facteurs de risque du cancer de l’oesophage sont représentés essentiellement par la consommation tabagique rapportée dans 36% des cas. Aucune lésion précancéreuse n’a été rapportée, probablement passée inaperçue. Dans notre série, la dysphagie reste le symptôme révélateur fondamental dans le cancer de l’oesophage, retrouvée dans 80% des cas. Le type histologique prédominant est le carcinome épidermoïde (82%). Le bilan d’extension réalisé au moment du diagnostic a objectivé : • Une opacité hiliaire d’allure maligne dans un cas sur une radiographie du thorax. • Des adénopathies profondes dans 4 cas à l ‘échographie abdominale. • Une fistule œsotrachéale dans un cas sur le TOGD. • Un envahissement laryngé dans un cas à l’examen ORL. • UN envahissement lacorégional dans 18 cas sur la TDM. La prise en charge thérapeutique a pu être précisée uniquement chez les patients hospitalisés au service de gastro-entérologie à l’hôpital Ibn Zohr. On a adopté : - Un traitement chirurgical dans 2 cas - La mise en place d’une prothèse dans un cas - Un traitement symptomatique dans 3 cas Le cancer de l’oesophage se situe au 5ème rang des cancers digestifs. C’est l’une des affections néoplasiques les plus sévères dont le taux de survie global à 5 ans ne dépasse pas 5 %. Il touche l’adulte de la soixantaine et survient souvent sur un terrain alcoolo-tabagique. Les lésions précancéreuses telles que l’endobrachy-œsophage, le mégaœsophage idiopathique, l’oesophagite caustique et l’oesophagite chronique jouent un rôle déterminant dans le développement du cancer de l’oesophage. La dysphagie est le symptôme révélateur le plus fréquent. Le diagnostic positif du cancer de l’oesophage repose sur la fibroscopie digestive haute couplée aux biopsies perendoscopiques dirigés éventuellement par les colorations vitales. Le bilan d’extension locorégional se base sur la TDM et l’échoendoscopie qui s’est avérée plus performante, et représente des lors l’examen de référence pour tous les auteurs. Une amélioration des résultats dans le traitement des cancers de l’oesophage a pu être obtenue pendant la dernière décennie avec les progrès des traitements oncologiques et avec le développement de traitements combinés comme la radio-chimiothérapie. Le pronostic du cancer de l’oesophage est sombre. La gravité de la maladie résulte du retard habituel du diagnostic et de la précarité du terrain sur lequel il survient.
Date: 2002

Fichiers dans ce document

Fichiers Taille Format Voir

Il n'ya pas de fichiers associés à cette thèse.

Cette thèse figure dans la collection suivante

Voir la notice complète de la thèse

Recherche Toubkal


Recherche Avancée

Parcourir

Mon compte