Etude géomorpho-structurale de la région d’Ifrane-Guigou (Moyen Atlas, Maroc)

Toubkal

Aide Aide Aide

Nos fils RSS

Toubkal : Le Catalogue National des Thèses et Mémoires

Etude géomorpho-structurale de la région d’Ifrane-Guigou (Moyen Atlas, Maroc)

Voir la notice complète de la thèse


Titre: Etude géomorpho-structurale de la région d’Ifrane-Guigou (Moyen Atlas, Maroc)
Auteur: Sadkaoui Driss
Résumé: L’accident de Tizi n’Terhtene (ATT) est un faisceau de failles, orienté NE-SW, qui subdivise le Causse Moyen Atlasique en deux compartiments distincts. Entre le lac Ifrah, au NE, et la ville d’Azrou, au SW, cet accident se matérialise par la ride anticlinale de Taïliloute dont le sommet domine à plus de 2000 m par endroit. Héritée de l’orogenèse hercynienne, cette structure séparait deux blocs basculés au Lias moyen : le bloc de Guigou au SE et le bloc d’Ifrane au NW. À partir du Domérien, elle s’est inversée en une ride anticlinale et par la suite, elle a enregistré les phases de l’orogenèse alpine. Elle présente aujourd’hui des indices néotectoniques au NE. Les résultats de ces épisodes tectoniques sont matérialisés par un poljé à la terminaison NE de la ride, une structure en fleur positive caractérise la grande majorité de la ride, localement (dans le secteur de la cuvette de Michlifene), une virgation transpressive dédoublant la ride jusqu’à sa limite SW et enfin un volcanisme quaternaire en bordure sud. Dans le contexte de rapprochement des plaques Afrique/Eurasie, la ride de Taïliloute correspond donc à un décrochement sénestre transpressif inversant un ancien système de failles normales Atlantique et Téthysien. A proximité de cet accident, plusieurs modelés karstiques se sont développés selon certaines directions et dans des terrains carbonatés privilégiés. Les poljés et les dolines, occupés parfois par des lacs, sont en général parallèles à l’accident de Tizi n’Terhtene, les vallées sèches présentent des pertes alignées sur les failles. Les paysages ruiniformes sont concentrés dans des terrains où affleurent les dolomies saccharoïdes du Lias moyen. Les abris sous roches de Boutkhoubaye sont aussi creusés dans les mêmes dolomies saccharoïdes et sur les flancs des failles N045°E. Ceci laisse suggérer que le développement de ces formes karstiques est contrôlé par le jeu multiple des failles du réseau de l’accident de Tizi n’Terhtene et par la nature saccharoïde des dolomies du Lias Moyen. Au cours du quaternaire, le serrage Afrique-Europe s’est manifesté par le jeu des failles du réseau de l’ATT en décrochements entraînant l’ouverture de grandes fentes N170°E dans le plateau d’Azrou et de petites fentes le long de l’ATT. Les premières ont édifié la majorité des volcans du plateau d’Azrou, les secondes ont permis l’épanchement de petits volcans insolites. Ce faisceau de failles continue à rejouer jusqu’à l’actuel. En effet plusieurs grandes dépressions jalonnent l’ATT et sont comblées par des cônes alluviaux, des travertins d’âge Quaternaire et quelques-unes abritent des lacs offrant de précieux archives lacustres. Les archives sédimentaires et les coulées basaltiques sont affectées par les déformations néotectoniques comme en témoigne de nombreux indices néotectoniques mis en évidence dans la coupe de rivage du lac Ifrah et dans les basaltes et les brèches volcaniques du Plateau d’Azrou.
Date: 2016-10-15

Fichiers dans ce document

Fichiers Taille Format Voir

Il n'ya pas de fichiers associés à cette thèse.

Cette thèse figure dans la collection suivante

Voir la notice complète de la thèse

Recherche Toubkal


Recherche Avancée

Parcourir

Mon compte