Contribution à l’étude de la phénologie de l’arganier et de la biodiversité au sein d’une parcelle clôturée Evaluation d’un essai de régénération artificielle

Toubkal

Aide Aide Aide

Nos fils RSS

Toubkal : Le Catalogue National des Thèses et Mémoires

Contribution à l’étude de la phénologie de l’arganier et de la biodiversité au sein d’une parcelle clôturée Evaluation d’un essai de régénération artificielle

Voir la notice complète de la thèse


Titre: Contribution à l’étude de la phénologie de l’arganier et de la biodiversité au sein d’une parcelle clôturée Evaluation d’un essai de régénération artificielle
Auteur: Achour Ahmed
Résumé: L’arganier (Argania spinosa (L). Skeels) est une essence oléo-argo-sylvo pastorale, d’une grande importance sur les plans biologique, écologique, économique et social. Plusieurs aspects relatifs à l’arbre et à l’écosystème ont été traités dans cette recherche réalisée dans une parcelle clôturée et ses environs immédiats et dans la région de Tifaddine (province de Tiznit). Afin de mieux connaître l’autoécologie de cette espèce dans différents contextes climatiques, une étude phénologique a été menée sur 10 arganiers situés dans une parcelle protégée dans la forêt de Mesguina (région d’Agadir) et durant quatre campagnes (2009-2010, 2010-2011, 2011-2012 et 2012-2013). En général, les effectifs des chutes mensuelles de fleurs, de fruits initiés, de fruits jeunes, de fruits adultes ont montré des différences significatives quant aux facteurs campagne, date (mois), arbre et exposition. La floraison est concentrée au printemps La chute des fruits mûrs est constatée globalement entre décembre et juin. La chute des feuilles est constatée en juin à août suite au stress hydrique aigu. Le taux de nouaison des arganiers étudiés varie de 0,02 à 31,11 ‰ avec une moyenne de 9,44 ‰ ; le taux de fructification oscille entre 0,02 et 7,52 ‰ avec une moyenne de 3,19 ‰. La production fruitière des 10 arganiers étudiés varie de 0 à 85 Kg. Le suivi des chutes mensuelles de fleurs et de fruits durant quatre campagnes a été complété par une étude de la dynamique de floraison et de fructification sur 40 rameaux jeunes marqués (quatre rameaux par arbre) entre décembre 2010 et juin 2012. Les résultats ont montré l’existence des différences significatives pour les variables étudiées (densités des stades floraux et fruitiers sur ces rameaux ainsi que leurs pourcentages) pour les facteurs date, arbre et exposition. De plus, la détermination des durées moyennes des différentes phénophases relatives au cycle fleur fruit a permis de proposer deux cycles phénologiques pour l’arganier selon la chute ou la persistance des feuilles en été. Par ailleurs, le type de fruit d’arganier est élucidé grâce aux coupes simples et histologiques effectuées sur les fleurs et fruits à différents stades ; il s’agit bien d’une drupe pouvant être monosperme ou polysperme. L’étude de la biodiversité végétale a permis de ressortir l’effet bénéfique de la mise en défens sur le développement de la végétation. Ainsi, de la richesse spécifique a passé de 88 espèces dans la mise en défens à 22 seulement à l’extérieur. La densité de la forêt est beaucoup plus importante à l’intérieur qu’à l’extérieur de la parcelle mise en défens. Au printemps 2011, le taux de recouvrement de la strate herbacée est de 79 % dans la parcelle mise en défens contre 53 % à l’extérieur. La production en phytomasse de la strate herbacée a atteint une moyenne de 1708 Kg MS en 2011 et 380 Kg MS en 2013 mais en dehors de cette parcelle protégée, cette production moyenne n’est que de 498 Kg MS en 2011 et de 175 Kg MS en 2013. L’évaluation de l’essai de régénération artificielle de l’arganier à Tifaddine a montré des taux de réussite élevés jamais obtenus pour une plantation à grande échelle dans la zone naturelle de l’arganier. Les éléments qui ont conduit à cette réussite sont déterminés en vue de leur vulgarisation dans toute la région de l’arganier. Ils se résument en une bonne préparation du sol, les arrosages prodigués et surtout un encadrement technique étroit. Enfin, l’adhésion de la population locale qui respecte la mise en défens est un élément essentiel permettant la pérennité et la continuité de ce type d’action. Les principaux résultats obtenus permettent une bonne connaissance de l’effet de la mise en défens sur la restauration de l’arganeraie, de dynamique de chutes de fleurs, de fruits et des feuilles chez l’arganier. De plus, le cycle de floraison et de fructification sur rameaux jeunes a été élucidé. Ces résultats montrent l’existence d’une diversité importante au niveau des arganiers étudiés qui peut être exploitée en matière d’amélioration et de sélection.
Date: 2014-12-31

Fichiers dans ce document

Fichiers Taille Format Voir
Document indisponible1.doc 22.52Kb Microsoft Word Voir/Ouvrir

Cette thèse figure dans la collection suivante

Voir la notice complète de la thèse

Recherche Toubkal


Recherche Avancée

Parcourir

Mon compte