Etude du potentiel antifongique des huiles essentielles et des huiles grasses végétales des plantes aromatiques et médicinales de l’arganeraie contre les espèces de Candida émergentes et responsables des Candidoses nosocomiales

Toubkal

Aide Aide Aide

Nos fils RSS

Toubkal : Le Catalogue National des Thèses et Mémoires

Etude du potentiel antifongique des huiles essentielles et des huiles grasses végétales des plantes aromatiques et médicinales de l’arganeraie contre les espèces de Candida émergentes et responsables des Candidoses nosocomiales

Voir la notice simple de la thèse


dc.contributor.author Asdadi Ali
dc.description.collaborator Hammouti, B. (Président et Rapporteur)
dc.description.collaborator Idrissi Hassani, L. M. (Directeur de la thèse)
dc.description.collaborator Chebli, B. (Co-Directeur de la thèse)
dc.description.collaborator Chraïbi, A. (Rapporteur)
dc.description.collaborator Kahouadji, A. (Rapporteur)
dc.description.collaborator Achemchem, F. (Examinateur)
dc.description.collaborator Moutaj, R. (Examinateur)
dc.description.collaborator Benani, A. (Invité)
dc.date.accessioned 2017-12-04T10:44:06Z
dc.date.available 2017-12-04T10:44:06Z
dc.date.issued 2017-05-28
dc.identifier.uri http://toubkal.imist.ma/handle/123456789/10915
dc.description.abstract La présente étude vise la recherche de nouvelles substances issues des plantes aromatiques et médicinales de la biodiversité de l’arganeraie marocaine. Ces plantes sont évaluées pour leurs effets antifongiques sur les souches des espèces de Candida émergentes et multi-résistantes. Ces dernières sont isolées cliniquement chez des patients suspectés d’avoir une infection nosocomiale. Un criblage préliminaire antifongique de 107 espèces de PAM spontanées et cultivées réparties entre 73 genres et 31 familles dans l’arganeraie a été réalisé. La méthode de diffusion sur gélose a été utilisée pour mesurer le diamètre d'inhibition de vingt souches des espèces de Candida à savoir : Candida albicans (12), Candida dubliniensis (1), Candida glabrata (4) et Candida krusei (3). Ainsi, 82,24% des HE et des HG de PAM ont montré une importante activité antifongique en montrant un halo d’inhibition allant de 16 mm à plus de 30 mm contre toutes les souches des espèces de Candida testées. Ces espèces appartiennent en grande partie à la famille des Lamiaceae suivi par ceux de la famille des Asteraceae. Les extraits de six espèces ont été retenus pour l’activité antifongique : deux huiles grasses de Vitex agnus-castus et de Nigella sativa et six huiles essentielles de Lavandula dentata, de Thymus leptobotrys, de Thymus satureioides, de Thymus pallidus et des feuilles et graines de Vitex agnus-castus. Tous ces extraits se sont révélés particulièrement très actifs vis-à-vis des espèces de Candida in vitro. Les résultats obtenus ont mis en évidence des zones d’inhibition de diamètres dépassant largement 30 mm, contre toutes les souches testées concernant toutes les huiles essentielles étudiées et entre 20 mm et 30 mm pour les huiles grasses étudiées. D’autre part, les concentrations minimales inhibitrices et fongicides sont ensuite calculées. En effet, les HG de Nigelle sont plus actives que les HG de Vitex contre C. albicans et C.krusei avec des CMI et CMF respectivement de 4,92mg/ml et de 6,36mg/ml. Cette activité est intéressante contre C.krusei qui est une espèce moins sensible au fluconazole que C.albicans. Par ailleurs, les HE des graines de Vitex sont plus actives contre C.g, C.d et C.k avec des CMI de 0,27mg/ml et sur C.a avec une CMI de 0,53mg/ml. Alors que les HE de LD sont plus actives contre C.g, C.k et C.t avec une CMI de 0,13mg/ml et sur C.a avec une CMI de 0,26mg/ml, notons que les HE des graines de Vitex et de LD ont une même CMI de 0,13mg/ml contre C.t. Les HE de LD, de TL et des feuilles de Vitex sont les plus actives contre l’ensemble des souches de Candida testées avec des CMI variant de 0,13 à 0,53mg/ml, sans oublier de préciser que les HE des feuilles de Vitex sont plus actives que celles de ses graines. D’autre part, C.g, C.k et C.d sont plus sensibles aux HE de LD, des feuilles et des graines de Vitex et de TL qu’au fluconazole avec des CMI allant de 0,13 à 0,33mg/ml contre une CMI du fluconazole allant de 0,38mg/ml à plus de 0,75mg/ml. De même, C.g et C.k sont plus sensibles aux HE de LD avec une CMI de 0,13mg/ml qu’à l’amphotericine B avec une CMI de 0,17mg/ml. Par la suite, nous nous sommes intéressés à l’étude de l’influence du polymorphisme chimique des huiles essentielles sur leurs activités antifongiques et antioxydantes en utilisant les huiles essentielles de Thymus leptobotrys provenant de différentes régions de l’arganeraie comme modèle d’essai, ce qui nous a permis de les classer en 5 chémotypes. Les valeurs de CI50 des HE de TL de diverse provenance de l’arganeraie varient de 0,0014mg/ml à 0,0018mg/ml par rapport à la référence qui est de 0,0011mg/ml, ces résultats sont en faveur d’une potentialité anti-oxydante intéressante à utiliser immédiatement. Les diamètres des zones d’inhibition des HE de TL de diverse provenance de l’arganeraie varient de 24 mm à 80 mm contre les souches de C.p, C.t, C.f et C.l, qui sont plus sensibles aux HE qu’à l’amphotericine B et au Fluconazole. Nous avons relevé que l'activité contre les espèces de Candida testées était fortement corrélée à sa composition chimique en effet le chémotype carvacrol / β-caryophyllène est celui qui a donné la meilleure activité anti-Candida contre toutes les espèces de Candida étudiées par rapport aux huiles essentielles provenant d'autres régions de l’arganeraie. Aussi, nous avons pu démontrer l’existence d’une synergie d’activités antifongiques en combinant les HE et les HG issues de Vitex agnus-castus entre elles et aussi en les combinant avec les antifongiques classiques, ce qui a diminué les CMI de chaque composant dans le mélange contre toutes les souches de Candida testées, par exemple on a obtenu une diminution de la CMI de l’amphotericine B contre C.albicans de 0,17mg/ml à 0,04mg/ml, permettant de réduire leurs effets secondaires et le coût du traitement éventuellement. Toutes ces données suggèrent que les plantes médicinales et aromatiques de l’arganeraie présentent un fort potentiel pour le développement de nouveaux agents antifongiques et antioxydants, ce qui aura des retombées économiques bénéfiques pour le développement durable en faveur des populations de l’arganeraie et en faveur de sa préservation. fr_FR
dc.language.iso fr fr_FR
dc.publisher Université Ibn Zohr, Faculté des Sciences, Agadir fr_FR
dc.subject Phyto-Aromathérapie fr_FR
dc.subject Pharmacognosie fr_FR
dc.subject PAM de l’arganeraie fr_FR
dc.subject Candida spp fr_FR
dc.subject Lavandula dentata fr_FR
dc.subject Thymus leptobotrys fr_FR
dc.subject Thymus satureioides fr_FR
dc.subject Thymus pallidus fr_FR
dc.subject Vitex agnus-castus fr_FR
dc.subject Nigella sativa fr_FR
dc.subject Activité antifongique fr_FR
dc.subject Infection nosocomiale fr_FR
dc.subject Huile essentielle fr_FR
dc.subject Huile grasse fr_FR
dc.subject Polymorphisme chimique fr_FR
dc.title Etude du potentiel antifongique des huiles essentielles et des huiles grasses végétales des plantes aromatiques et médicinales de l’arganeraie contre les espèces de Candida émergentes et responsables des Candidoses nosocomiales fr_FR

Fichiers dans ce document

Fichiers Taille Format Voir

Il n'ya pas de fichiers associés à cette thèse.

Cette thèse figure dans la collection suivante

Voir la notice simple de la thèse

Recherche Toubkal


Recherche Avancée

Parcourir

Mon compte