Fracture pathologique des membres : Aspects épidémiologiques, Cliniques, radiologiques, Thérapeutiques et évolutifs.

Toubkal

Aide Aide Aide

Nos fils RSS

Toubkal : Le Catalogue National des Thèses et Mémoires

Fracture pathologique des membres : Aspects épidémiologiques, Cliniques, radiologiques, Thérapeutiques et évolutifs.

Voir la notice simple de la thèse


dc.contributor.author Unyendje Lukulunga, Loubet
dc.description.collaborator Mahfoud, Mustapha (Dircteur de thèse)
dc.description.collaborator El Bardouni, Ahmed (Président de Jury)
dc.description.collaborator Ouadghiri, Mohamed (Juge de thèse)
dc.description.collaborator Zouaidia, Fouad (Juge de thèse)
dc.description.collaborator Daoudi, Abdelkrim (Juge de thèse)
dc.date.accessioned 2017-09-11T12:44:59Z
dc.date.available 2017-09-11T12:44:59Z
dc.date.issued 2017
dc.identifier.uri http://toubkal.imist.ma/handle/123456789/10625
dc.description.abstract Nous présentons une étude rétrospective de 59 patients traités au Service de Traumatologie-Orthopédie du CHU IBN SINA de Rabat pour fractures pathologiques secondaires à un processus tumoral. Sur 59 patients il y avait une prédominance de sexe féminin avec 67.8%) sur le sexe masculin (32.2%). Le sexe ratio : 2.1 La moyenne d’âge était de 42 ans avec les extrêmes entre 14 ans et 68 ans La durée de notre étude s’étale sur 5 ans et allant de janvier 2010 à Janvier 2015. Le fémur est le siège de prédilection de fracture pathologique avec 27,1% des cas, suivi de l’humérus :23,7% des cas et du tibia : 16,9% des cas .Le cubitus :10,1% et péroné avec 8,4% de cas. La fracture a été révélatrice de la tumeur sous-jacente dans 77,5% des cas. A la radiologie, l’aspect ostéolytique a été retrouvé dans 85% des cas, et l’extension aux parties molles dans 12,5% des cas. Dans tous les cas, une biopsie chirurgicale a été réalisée. L’examen anatomopathologique a objectivé une tumeur osseuse bénigne dans 42% des cas, une tumeur osseuse maligne secondaire dans 36% des cas, une tumeur osseuse maligne primitive dans 22% des cas Le traitement chirurgical a été réalisé dans 78% des cas et un traitement Orthopédique dans 22% des cas. La chirurgie était palliative dans 25% des cas, conservatrice dans 67% des cas, et radicale dans 8,3% des cas. La chimiothérapie néoadjuvante a été pratiquée dans 18,5% des cas, la chimiothérapie complémentaire dans 23,7% des cas, et la radiothérapie complémentaire dans 12,5% des cas Les résultats fonctionnels ont été appréciés chez 38 patients revus avec un recul moyen de 2 ans et 6 mois. La fonction du membre a été jugée excellente dans 6,5% des cas, moyenne dans 20,5% et mauvaise dans 8,7% des cas. La prise en charge thérapeutique des fractures pathologiques est variable : L’amélioration de la qualité de vie des patients passe par un montage solide permettant de supprimer la douleur, de rétablir la fonction et de procurer un bien être psychologique aux patients. fr_FR
dc.language.iso fr fr_FR
dc.publisher Université Mohammed V, Faculté de médecine et de pharmacie-Rabat fr_FR
dc.subject Fracture pathologique, fr_FR
dc.subject OS tumoral, fr_FR
dc.subject Membre. fr_FR
dc.title Fracture pathologique des membres : Aspects épidémiologiques, Cliniques, radiologiques, Thérapeutiques et évolutifs. fr_FR

Fichiers dans ce document

Fichiers Taille Format Voir
THESE_UNYENDJE LUKULUNGA.pdf 19.76Mb PDF Voir/Ouvrir or Preview

Cette thèse figure dans la collection suivante

Voir la notice simple de la thèse

Recherche Toubkal


Recherche Avancée

Parcourir

Mon compte