Etude épidemio-moléculaire des virus émerg nts (infl enza virus A(H1N1)pdm09 et West Nile Virus) dans la population maroc ine (200 -2012)

Toubkal

Aide Aide Aide

Nos fils RSS

Toubkal : Le Catalogue National des Thèses et Mémoires

Etude épidemio-moléculaire des virus émerg nts (infl enza virus A(H1N1)pdm09 et West Nile Virus) dans la population maroc ine (200 -2012)

Voir la notice complète de la thèse


Titre: Etude épidemio-moléculaire des virus émerg nts (infl enza virus A(H1N1)pdm09 et West Nile Virus) dans la population maroc ine (200 -2012)
Auteur: El Rhaffouli, Hicham
Résumé: Dans cette étude, nous nous sommes proposés d’étudier les caractéristiques épidémio- moléculaire de deux virus émergents au Maroc, le virus influenza A(H1N1)pdm09 et le West Nile virus (WNV). Concernant la première partie de notre travail, nous avons commencé par l’étude des caractéristiques épidémio-cliniques de l’infection à virus influenza A(H1N1)pdm09 chez les patients consultants à l’Hôpital Militaire d’Instruction Mohammed V de Rabat. Cette étude a été complétée par une enquête sérologique dans les régions de Rabat et de Meknès par inhibition de l’hémagglutination (IHA) ainsi que le séquençage de la partie HA1 du gène de l’hémagglutinine d’une sélection représentative de souches marocaines. Les données du séquençage ont également été utilisées pour réaliser l’analyse phylogénétique. Les résultats obtenus ont montré que l’infection à virus influenza A(H1N1)pdm09 a concerné principalement des jeunes patients âgés de moins de 40 ans avec 76% des cas. Les signes cliniques de l’infection étaient comparables à ceux de la grippe saisonnière avec une prédominance de la toux (83%) et de la fièvre (81%). L’étude sérologique a démontré que La prévalence globale des anticorps inhibant l’hémagglutination au niveau de la région de Rabat (67 %) est significativement plus élevée que celle de Meknès (53 %). Les sujets âgés de moins de 25 ans issus de la région de Rabat présentaient le taux d’infection le plus élevé avec un Odds Ratio de 2,45. Le taux de vaccination anti-A(H1N1)pdm09 dans la région de Rabat est de 7 %.La comparaison des séquences des souches a démontré que les virus qui ont circulé entre 2009 et 2011 présentent une grande homologie avec la souche vaccinale A/California/07/2009(H1N1). L’analyse phylogénétique a révélé la co-circulation de 3 groupes génétiques bien identifiés avec des proportions de 64%, 32% et 4% pour les groupes A/England/676/2010(H1N1), A/Astrakhan/1/2011(H1N1) et A/Christchurch/16/2010(H1N1) respectivement. Concernant la deuxième partie de notre travail, nous avons réalisé des enquêtes sérologiques pour la recherche des anticorps anti-WNV par séroneutralisation chez la population humaine au niveau de 4 régions du Maroc. Ces études ont été complétées par la mise au point de techniques de diagnostic moléculaire par RT-PCR conventionnelle et en temps réel. Les résultats obtenus ont confirmé la circulation du WNV chez la population marocaine avec des prévalences variables en fonction des régions. Ainsi les prévalences les plus élevées ont été détectées au niveau des régions de Kénitra et de Rabat avec des taux de 18,8% et de 12% respectivement. Par contre, cette prévalence n’est que de 4,7% au niveau de l’intérieur du pays (région de Meknès) et de 5,2% au niveau des provinces du Sud (région de Dakhla). Par ailleurs, Les protocoles de RT-PCR développés au niveau du Laboratoire de Recherche et de Biosécurité P3, permettent la détection des souches marocaines à partir de plusieurs types de prélèvements et offre une bonne alternative au techniques commerciales en terme de disponibilité, d’économie et praticité.
Date: 2015

Fichiers dans ce document

Fichiers Taille Format Voir
THESE_EL RHAFFOULI.pdf 51.57Mb PDF Voir/Ouvrir or Preview

Cette thèse figure dans la collection suivante

Voir la notice complète de la thèse

Recherche Toubkal


Recherche Avancée

Parcourir

Mon compte