Caractérisation de populations de phytophthora infestans (MONT.) de BARY dans la région de Saïs

Toubkal

Aide Aide Aide

Nos fils RSS

Toubkal : Le Catalogue National des Thèses et Mémoires

Caractérisation de populations de phytophthora infestans (MONT.) de BARY dans la région de Saïs

Voir la notice complète de la thèse


Titre: Caractérisation de populations de phytophthora infestans (MONT.) de BARY dans la région de Saïs
Auteur: Hammi, Abdelhadi
Résumé: Le présent travail a montré que les attaques du mildiou de la pomme de terre causées par P.infestans dans la région du Saïs peuvent sévères au niveau du feuillage lorsque l’infection est précoce et les conditions climatiques sont favorables. Ainsi, les incidences, les sévérités et les fréquences enregistrées dans cette région ont été remarquablement élevées pendant la compagne agricole 1997-1998. La caractérisation de 108 isolats provenant de la pomme de terre et de tomate, collectés de différentes localités de la région de Saïs a révélé une grande variabilité dans la population de P.infestans collectées. Cette variabilité réside essentiellement en la coexistence des deux types sexuels A1 A2 dans la même parcelle ou dans des parcelles différentes et par l’émergence d’isolats résistants au métalaxyl (18% in vitro et 10% in vivo). Ainsi, les isolats collectés de la pomme de terre, ceux provenant de la région de Ain-Cheggag, ceux résistants au métalaxyl et ceux de type sexuel A2 possèdent des caractéristiques biologiques et épidémiologiques plus importantes que celles des autres isolats en terme de la croissance mycélienne in vitro, la capacité de sporulation in vitro, la germination directe et indirecte des sporocystes et le pouvoir pathogène. La capacité des isolats à produire les oospores est confirmée in-vivo après des inoculations artificielles de différents tissus de la pomme de terre et de la tomate par des confrontants interfertiles. Cette production dépend de plusieurs facteurs, à savoir le type d’hôte (pomme de terre ou tomate), les organes végétaux, le niveau de la sensibilité des variétés (pomme de terre), le type de croisement et le niveau de résistance au métalaxyl. Les taux de germination des oospores peuvent atteindre les 25%. Ce taux de germination dépend aussi de certains facteurs tels que le milieu de germination, le type de croisement, la durée et la température du stockage et l’exposition au métalaxyl au tube de digestif de l’escargot. Nous avons constaté par ailleurs qu’aucune infection n’est obtenue sur les différents tissus végétaux de la pomme de terre après incubation dans le sol naturellement ou artificiellement inoculés par des oospores de P.infestans. Néanmoins, la mise en culture des oospores produites in vitro a permis d’obtenir deux cultures mono-oospores dont l’agressivité est comparable à celle de l’un des isolats parentaux. La nature recombinante de ces deux souches mono-zoospores issues de la reproduction sexuée par rapport à celles issues de la reproduction asexuée est relevée en utilisant certains paramètres de caractérisation. L’évaluation du niveau de sensibilité de 16 variétés de pomme de terre a montré que la majorité de ces variétés possèdent des feuillages et des tubercules sensibles à moyennement sensibles vis-à-vis des nouvelles souches locales de P.infestans. Il existe souvent de corrélation entre le niveau de résistance du feuillage et celui tubercules pour presque toutes les variétés.
Date: 2003-07-17

Fichiers dans ce document

Fichiers Taille Format Voir
THESE_HAMMI.pdf 1.318Mb PDF Voir/Ouvrir or Preview

Cette thèse figure dans la collection suivante

Voir la notice complète de la thèse

Recherche Toubkal


Recherche Avancée

Parcourir

Mon compte